Cap vers le Maroc !

La bonne fenêtre météo se présente enfin, elle sera courte. Nous allons pouvoir quitter Gibraltar et le continent européen pour entrer dans l’Atlantique et rejoindre le continent africain. Dit comme ça, on se prendrait presque pour des aventuriers. En réalité seulement 8 milles nautiques (15 kms) séparent les deux continents mais nous décidons de ne pas nous arrêter à Tanger et de continuer la descente de la côte Atlantique. Nous ferons cependant une belle nav de près de 250 milles le long de la cote du Maroc pour descendre jusqu’à Rabat, la capitale administrative du pays. 2 jours, 1 nuit de navigation… Notre première nuit à se relayer à deux pour assurer la surveillance la nuit… histoire de ne pas se retrouver avec un tanker de 250 mètres face à nous… Donc à 22heures, on met le planning des quarts en place et là ça ne rigole plus : 23h – 2h du mat Toto // 2h – 5Hh Lisa etc… sur le papier ça marche super bien…Pour nous « Quart » n’est pas vraiment le terme approprié … car pour faire moins carré que le rythme de cette première nuit… c’est difficile !!!

Nous voilà à l’approche de notre destination quand nous appelons le port de Rabat pour les informer de notre arrivée prochaine, nous sommes dimanche fin de matinée, fatigués par une nav de nuit, et là, la capitainerie nous répond que ce n’est pas possible avant lundi, les conditions météo ne sont pas favorables pour pouvoir rentrer dans le port. Nous comprendrons plus tard pourquoi.

Nous n’avons pas trop le choix, nous poursuivons donc notre route 35 milles plus au sud (5 heures de plus…) pour trouver un abri dans la baie de Mohammedia…au mouillage… C’est un petit port de pêcheurs qui accueill quelques bateaux visiteurs à couple mais plus de place pour nous non plus le dimanche soir… direction le mouillage devant le port à l’abri d’une grande digue! La côte atlantique marocaine a très peu d’infrastructures pour accueillir les plaisanciers ce qui entraine inévitablement de longues navigations entre deux ports…Même Casablanca n’a pas sa marina… elle est toujours en cours de construction et à priori seuls Rabat et Agadir sont pour le moment bien équipés… en distance ce n’est pas la porte à côté… Donc de retour sur Rabat le lendemain… et après 5 heures dans l’autre sens… (après avoir pris le soin de s’assurer que les conditions étaient désormais favorables), un pilote nous attend. Le pilote est un bateau de la capitainerie qui guide les bateaux visiteurs lors de l’entrée et de la sortie du port. Le fait est qu’il n’était pas de trop ce pilote. Les vagues déferlent aux abords de l’entrée, il y a peu de profondeur à cause des bancs de sables et nous nous mettons dans son sillage plein gaz sur ses recommandations pour franchir cette « passe » dangereuse.

Ca y est, nous sommes à l’abri, un stop au ponton des douanes pour déclarer notre arrivée sur le territoire, inspection du bateau, pas d’armes à bord, pas de drogue, rien à déclarer ? Euh si, deux gamins, sympas, rigolos mais qui ont dû mal à se motiver pour faire les cours du CNED…c’est répréhensible ?

Nous voilà enfin arrivés au Maroc.

Ce n’est pas la première fois que nous rendons visite à ce magnifique pays, les marocains sont accueillants et  toujours prêts à rendre service (moyennant souvent quelques dirhams…).

Nous louons une voiture pour aller visiter Fès et Meknes, deux villes impériales qui sont selon leurs habitants respectifs la plus belle ville et celle que préfère le roi Mohammed VI, en tout cas il y a installé son plus beau palais. Nous ne pourrons pas comparer la beauté des différents palais du roi car il est seulement possible de prendre en photo la porte de l’entrée du  palais, 84 ha en pleine ville pour celui de Fès, encerclé par une muraille gardée par un policier tous les 50 mètres et là je n’exagère pas.

Une nuit à Fes, chez l’habitant au cœur de la Medina et une nuit à Meknes où nous avons été accueillis par le grand-père d’une amie de Mathilde, dont les parents ont un appartement à Meknes. C’était super sympa et son grand-père était adorable… Il était aux petits soins avec nous! Merci à Salma et sa famille!

Même s’il faut être prudent, le pic’pocket existe comme dans nos villes et dans toutes les villes du monde, le déploiement de policiers est impressionnant et nous n’aurons jamais ressenti d’insécurité. Il faut dire que les touristes sont très surveillés car  synonyme évidemment de devises pour le pays.

Nous ferons un détour par Vollubilis, au nord de Meknès qui présente les ruines romaines les plus étendues et les mieux conservées du Maroc. C’est un vrai musée en plein air avec des colonnes, un forum, un arc de triomphe, un pressoir à huile, des fontaines, le capitole, la basilique et des mosaïques dont l’état de conservation est surprenant. On parle quand même d’une époque lointaine,  l’an 40 après J-C… A voir absolument.

Nous sommes de retour à Rabat où nous retrouvons notre maison flottante, ça fait du bien de rentrer  chez soi diront les enfants en arrivant. Nous le pensions aussi !

Au petit matin nous faisons connaissance avec des pêcheurs à quai. Un groupe d’amis qui avait prévu une sortie pêche au gros qui n’aura pas lieu, le moteur fait des siennes et ne veut pas démarrer, ils sont amarrés deux bateaux à coté du notre,  la discussion s’engage, quelques conseils de pêche pour Raphaël, elle se poursuit par la visite guidée  de notre bateau pour trois d’entre eux, des échanges de numéros de téléphone et se termine par « si tu as besoin de quoi que ce soit, tu n’hésites pas ». Nous savons déjà que nous le rappellerons. C’est ça, le Maroc.

Au même moment un catamaran battant pavillon français entre dans le port, deux chiens à bord, un enfant qui semble avoir le même âge que Raphaël, c’est bon ça, on va se faire un nouveau batocopain! Nous n’aurons pas le temps d’aller nous présenter, un quart d’heure après leur arrivée, leur capitaine Loïc  est déjà au pied de notre cata pour nous saluer, c’est un Lyonnais,  en année sabbatique, sur un cata, en famille, pour un tour de l’atlantique, parti début aout. J’arrête là la comparaison, on fait la même chose. Nous les laissons se reposer de leur navigation, nous irons faire connaissance de la famille un peu plus tard.

Cela fait quatre jours pleins que nous sommes au Maroc, il est temps d’envisager de repartir pour les Canaries sauf que,…nous avons appelé un des marocains pêcheurs qui nous avait laissé son numéro de portable après avoir visité notre bateau. Il se trouve qu’il est prof de surf, et ça tombe bien car Raphaël veut s’essayer à la discipline. Rdv est pris le lendemain après midi, Raphaël fera son baptême de vagues, nous sympathisons immédiatement. Rawan est en fait prof de tous les sports nautiques, ski, wakeboard, jetski. Il tient aussi une petite boutique de vêtements de sport pour s’occuper hors saison. Pour être tout à fait complet sur son profil, il est le prof de sports nautiques de la famille Royale! Il nous proposera les jours suivants de faire du wakeboard, d’essayer le jetski sur la rivière Bouregreg  au milieu des pêcheurs locaux. Il refuse qu’on le paye. Nous l’invitons à bord avec sa famille pour partager un plat de coquillettes (ses filles voulaient manger des coquillettes…jusque là on maitrise…)  et nous irons le lendemain midi manger le couscous chez lui. Moment de pur plaisir… juste délicieux et encore meilleur quand c’est partagé de la sorte.

Une vraie rencontre, pas intéressée, on s’est promis de s’appeler, il a de la famille en France, peut être fera t’il un détour par Agen… et voilà… on avait annoncé à la capitainerie qu’on resterait 4 jours, maximum 5… ça fera  9 jours au total !!! Donc après le couscous, on se fait violence et on largue les amarres…

Notre escale prolongée au Maroc se termine. Nous avons trouvé ce pays très transformé par des grands travaux,  toujours aussi accueillant et dépaysant, il y fait toujours beau, on y mange bien, c’est le pays de la débrouille, les choses sont simples ici. Nous y reviendrons c’est sûr.

Notre prochaine destination sera les Îles Canaries pour y rester un mois, des amis vont nous rejoindre pour les vacances, il nous tarde de les revoir, ça va faire du bien de partager ces moments, enfin, « Inch’Allah » comme on dit ici.

A bientôt,

Les Tolimara

12 réflexions sur “Cap vers le Maroc !

  1. Quel super moment je viens de passer en lisant ce post. Les vidéos sont chouettes et la vidéo, génial ! J’y étais ! Super ces moments que vous passez. Les partages et les rencontres ! C’est excellent. À très vite J-7 !!

    J'aime

      1. Je ne serai jamais aussi PRO que toi… tu as une belle plume ! Par contre, OUI… je serai certainement sur quelques photos… avec la bassine !! lol
        Il nous tarde à Juju et moi…

        J'aime

  2. Bonjour à vous tous les marineros !!

    Je me régale de vous lire…. fouinant justement les blogs de ceux qui ont pris la « voile ».. un projet qui germe gentiment et qui, s’il doit se réaliser ne le sera pas avant 3 ans..
    Bien rigolé aussi pour la Palombière que je connaissais.. effectivement.. çà y ressemble beaucoup..
    Bon vent et revenez quand vous le pourrez nous envoyer une « belle bouffée d’air frais « 

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s