Fish, Friends and Fun…

Deux belles semaines de vacances avec nos amis viennent de s’achever… beaucoup d’émotions, de joie de les revoir, de moments de partage, enfin bref que du bonheur en condensé car trop court… Textes (et il y en a !!!) concoctés par nos potos… ça fait du bien de déléguer un peu !!! Vidéo par les Tolimara

Merci les amis !

Version de Ced :

Ca y est, enfin nous y sommes,

JOUR 1 : nous descendons de l’avion à Tenerife, première vision à droite des dizaines de cartouches de cigarettes à 25 euros pour un mec qui a arrêté depuis 3 mois cela va être dur. Nous prenons un taxi pour nous rendre à la Marina, le chauffeur nous fait écouter sa compil de Julio Iglesias. Toto bien-sûr nous « mène en bateau » et nous fait arpenter le port en long et en large façon chasse au trésor. Heureux de nous retrouver, embrassades, apéro, repas, sieste, nous décidons de partir vers le sud pour notre première « nav », c’est ainsi que disent les initiés. Les emmerdes commencent pour Bibi, pour Chloé et moi ce sera pour plus tard. Raph balance ses cannes et 10 minutes après, 3 belles bonites pêchées (il aura fallu que j’arrive pour le « déguinguer » à la pêche). Nous remontons au total 7 poissons et en mangerons tous les jours de plusieurs façons.

JOUR 2 : premier réveil à Cala Abona , très bonne nuit, il reste de la bonite. Nous gonflons les paddles, je « déguingue » Raph  encore une fois. Ha oui, Toto nous a fait un rappel de toutes les consignes de sécurités, Bibi les suit à la lettre. Nous partons à un autre mouillage plus joli, Los Cristianos…on met les cannes à l’eau…

JOUR 3 : Réveil devant une belle plage avec  en arrière-plan un MAC DO visible à 100 km (ils sont forts ces américains) nous prenons l’annexe pour aller faire des courses, le but étant de trouver du Vino Blanco à pas plus de 80 centimes, il est bon en Espagne… Retour en annexe, à l’avant pour Bibi, les initiés comprendront le piège. Un après-midi sublime à la plage avec les enfants, Bibi et moi, nous resterons 2 jours et 2 nuits.

JOUR 5 : départ très tôt pour récupérer Annabelle et Juliette à Gran Canaria, 10 heures de Nav et là ça a été dur, très dur, les images parlent d’elles-mêmes. Je voulais voir le lever du soleil, c’est beau…. Arrivés à Pasito Blanco, ouf, nous irons chercher en annexe Annabelle à 23h30 après  4 bouteilles de blanc à 85 centimes, ce fut drôle, très drôle.

JOUR 6 : réveil agréable.  Formation sécu pour Annabelle et Juliette faite par Bibi. Annabelle est déjà nauséeuse, hi hi hi, on n’a pas encore levé l’ancre. Nous pêchons avec Rap quelques Liches que nous grignoterons à l’apéro du soir.  Nous partons vers le port de Mogan, joli petit village. Nous nettoyons le bateau. Toto est un capitaine exigeant en matière de propreté. Chloé et Mathilde découvrent l’usage d’un ustensile appelé  lave pont.  Agréable soirée resto paella divine, un peu trop rapide pour Annabelle qui sait pas quoi commander et Bibi a toujours sommeil (ha oui, j’ai oublié de vous  dire qu’elle dort 20 h/24 sur le bateau)

JOUR 7 : nos filles vont enfin pouvoir se laver leurs cheveux d’ado aux sanitaires du port, nous  les attendrons 1h30. grrr… Nous partons pour une nav de ouf… 10 minutes, mouillage sympa avec une grotte marine, nous y allons avec Raph, il a peur, il ne veut pas y aller, bref je le « déguingue » encore. Départ au petit jour pour Ténérife, première vraie nav pour Annabelle et Juliette, et là, malgré une boîte de « Mercalm » avalée, ce fut un sale moment pour celles-ci. Evidemment, nous, nous rions parce que nous ça va mieux . Traversée extraordinaire en terme de pêche où nous remonterons 5 dorades coryphènes pour le plus grand plaisir de Raph qui pensait ne jamais en pêcher. Une pêche dans un calme professionnel  et une organisation parfaite, voyez plutôt sur la vidéo!  Nous arrivons sur un site magnifique avec une eau claire,  vidons écaillons et levons les filets pour le soir. 3 déclinaisons : carpaccio au sésame, tartare à la mangue et pavé à la plancha. Un régal. Nous rejoignons le port de Ténérife le soir même pour passer la nuit avant de décoller vers la réalité du retour.

JOUR  8 : ça y est, à l’heure où j’écris je suis encore sur le bateau, les valises sont prêtes les filles sont parties faire quelques emplettes, moi je reste avec Raph Toto Lisa celle-ci joue de la guitare, bien, Toto s’amuse avec son portable et Raph réfléchit à comment il va pouvoir me déguinguer ; et moi j’ai pas envie d’arrêter d’écrire.  Nous avons passé une semaine merveilleuse, riche en partage, en retrouvaille et en vin blanc.

Merci les Tolimara,  amis de toujours, nos enfants se sont retrouvés, et quel bonheur de les voir ensemble. L’amitié adoucit les peines et redouble tous les plaisirs.

Je vous love dans mes bras, à très vite bordel.

Mathilde : cœur cœur

Rap : déguingue

Lisa : à l’aube

Toto : Moi si j’étais un homme je serai  capitaine de bateau…

Version de Bibi :

Nous sommes encore sur le port, Ced et Toto bataillent au téléphone et m’agacent déjà…. enfin  les retrouvailles, découverte du bateau au port, consignes de sécurité par le capitaine Toto (punaise, faut prendre des notes) chacun sa cabine VIP,  le luxe, c’est si grand et si petit à la fois. Je suis impressionnée par le nombre de canettes de bières stockées à bord (entre autre) Départ  première navigation, pas une minute à perdre  je bronze sur le pont, je suis fière : même pas peur et pas de mal de mer, jusqu’ici tout va bien, mais la houle devient plus insistante et le repas du soir est assez difficile je vais me coucher comme une loque. J’aime les réveils au paradis où il fait chaud, on saute direct  dans l’eau, les enfants ne se lavent pas et on s’en moque,  on sort les Paddles les masques et les tubas, les réveils en pleine navigation sont  beaucoup moins fun ceux -là lorsqu’on n’a pas le pied marin, n’est-ce pas Annabelle ? Mais quels souvenirs impérissables.  Consignes de Lisa en cas de mal de mer : il faut s’allonger et fermer les yeux,  pour moi ça a trop bien fonctionné,  au risque de s’endormir alors qu’une bande de tarés s’adonne à la pêche et  passe son temps à tripoter  les poissons. Je me rappellerai toujours  Raphaël lançant en l’air les boyaux des poissons  afin que  les mouettes les attrapent en plein vol, c’était tellement beau :). Entre les balades aux ports, les jeux, les  apéros/pipas, les siestes, l’exploration de plages au sable noir, le temps passe vite à ne rien faire et franchement c’était super. Moi c’était ça mon aventure ! Alors Merci les Tolimara, parce que vraiment vous nous avez accueillis comme une famille.

Version de Chloé :

Spéciale dédicace à Mister String 😉

En vrai c’était une semaine inoubliable, merci les gars je vous love

IMG_4404

Version d’Annabelle :

Une semaine… impressionnante !!!!!

Cours de grammaire : Tout d’abord, petite définition du mot IMPRESSIONNANT : qui produit une forte impression sur l’esprit, qui atteint une importance, une dimension considérables. Je pourrai aussi utiliser les synonymes suivants : étonnant, stupéfiant, saisissant, énorme, une tuerie, dingue, incroyable, inhabituel, renversant, effarant… mais tout au long de ce texte, je vais en utilisant qu’un !! ça sera IMPRESSIONNANT… Je n’ai pas compté le nombre incalculable de fois où je l’ai dit (presqu’à chaque fin de phrase !!), car oui, c’était une semaine… impressionnante.

Les premières consignes de sécurité au moment de la Nav

A présent, ça ne rigole plus ! Les consignes de sécurité à respecter sont données,

d’abord par Bibi, grande navigatrice et experte en la matière. Puis, par Toto, le capitaine !

Thomas nous dit également qu’il ne faut jamais avoir faim et être fatigué. Nous devons écouter notre corps. Donc, manger si nécessaire, dormir si le besoin s’en fait ressentir.

Juliette a bien retenu la leçon… et elle était ravie de pouvoir manger ce qu’elle voulait, quand elle le voulait. Elle s’est éclatée sur la pâte à tartiner et surtout les Yaourts !! Ced a du faire du ravitaillement. Quant à moi, j’ai bien retenu la leçon à propos des siestes… N’est-ce pas Bibi ?

Jour J

Nous dormons profondément, demain, départ à 5 h du mat (pour Toto et Lisa) pour faire la traversée Gran Canaria -> Ténérife à Santa Cruz… On a le droit de faire la grasse mat ! c’est cool ça !

Tu parles d’une grasse mat… 7 h du mat, j’entends des bruits de ouf, tout bouge, je me tiens à la paroi dans mon lit. Notre chambre est à babord… inutile de vous dire que ça ne touche pas toujours l’eau… et vlan, et plack, et grrhheuuff… (j’imite le bruit de la coque qui claque sur l’eau, des bouts qui tapent sur les voiles, et de mon ventre qui commence à remonter à la surface). Je me lève, tant bien que mal. J’ai l’impression qu’un poids est sur moi et m’empêche de me lever, je descends du lit (enfin, je saute presque car je loupe les marches de l’échelle), je passe devant les toilettes, j’ai très envie de m’y arrêter, mais je ne le fais (malheureusement) pas. Je monte les 3 énormes marches pour arriver au cockpit. Je ne sais pas trop de quelle couleur était mon visage, mais sûrement vert ou jaunâtre !!! je mets vite mon gilet. Lisa me prépare un petit sandwich jambon / fromage que je mange avec plaisir. Mon ventre est content. Lisa me sourit, j’essaye de lui rendre (sans jeu de mot) …  Mon sandwich n’a pas eu le temps d’être digéré… je me précipite sur le côté, ma tête en bas, frôle les vagues, le sel fouette le visage… je m’en fous… le sandwich passe par-dessus bord. Lisa me tient, elle est morte de rire… j’ai vu les photos après ! (d’ailleurs il risque d’y avoir une collection de photos dans ce style de tous les copains qui vont passer par là… me tarde de voir l’album). J’essaye d’aller en cabine pour aller dormir (mauvaise idée)… je reste 1 minute dans le lit, je dois vite me relever, direction les toilettes… 2ème vomito… Je remonte à la surface… mais je n’ai toujours pas fait pipi… deuxième tentative, direction les toilettes cette fois… 3ème vomito. Je n’ai jamais fait un tel pipi avec autant de difficulté:). Le seul endroit où je suis bien (enfin, bien, est  un très grand mot) c’est sur le fauteuil à la barre. Je me harnache et là, je compte les vagues, jusqu’à ce que je m’endorme profondément pendant des heures et des heures.

Ce baptême a été impressionnant, mais là, je dois ajouter : étonnant, stupéfiant, saisissant, énorme, une tuerie, dingue, incroyable, inhabituel, renversant, effarant et vomissant !!

Pendant la traversée, j’ai loupé des épisodes, mais quand même pas la pêche ! je me suis réveillée en entendant les cris de joie de Raphaël, car ça mordait sur les 3 cannes à pêche. J’ouvre les yeux et j’ai face à moi le visage de Raph qui court comme un fou, qui ne sait pas où donner de la tête tellement il est heureux. Ce sont 3, puis 4, puis 5 dorades coryphènes (ou mahi-mahi).  Ce sont des poissons qui vivent souvent en couple, et nous pensons avoir la famille ! 2 adultes, 3 enfants !

Ténérife

Après ce grand moment, nous arrivons à Ténérife, au Nord Est de l’île. Nous faisons un mouillage à la Playa Antequera. Nous voyons que c’est une île volcanique. Le sable est noir, fin et brillant, des falaises impressionnantes et des grottes. Nous allons à la plage à la nage. Je me sens bien, revigorée. Il semble que je n’ai plus la nausée. Je me crois une navigatrice hors pair.

Petite et dernière soirée avec Ced,  Bibi et la jolie Chloé. Nous accostons au Port de Santa Cruz. Nous nous faisons plaisir : champagne, magret séché au foie gras, tartare de dorade à la mangue, vino blanco et rigolade. Plus rien ne tangue, c’est un moment super agréable, je revis.

Visite de l’île en voiture

Les jours suivants, nous louons une voiture pour visiter cette île qui mélange Terre et Mer, Volcan, sols arides et luxuriant à la fois. Nous découvrons une architecture relativement moderne et pas forcément très belle, mais il y a des centres d’intérêts assez spectaculaires, qui méritent le détour, assez traditionnels.

Nous restons au Port de Santa Cruz, qui est la capitale de l’île. C’est une grande ville, plus de 210 000 habitants. Elle est cosmopolite et très urbanisée, mais il fait bon vivre. Les espagnols profitent de la plage en famille, des parcs, où tout est calme, reposé. Le temps semble s’être arrêté. C’est vraiment charmant.

Nous visitons également le parc national du Teide (inscrit au patrimoine de l’UNESCO) ainsi que le point culminant de l’île, le Volcan Pico del Teide qui est à 3 718 mètres d’altitude et à son pied se trouve l’Observatoire Astronomique de Tenerife. Le panorama y est très impressionnant.

Sur les 2 jours en voiture, nous visitons également le Parc Naturel de Anaga, Benijo, la baie de Las Teresitas, les piscines naturelles de Bajamar, La Oratava et ses belles maisons et églises tout en boiserie, et Puerto de la Cruz où en front de mer il y a une immense étendue de kernes (empilements de galets), c’est très impressionnant et zen. Les enfants ont fait leur œuvre d’art, ils étaient très fiers.

Mon article est long, mais j’ai vu tellement de choses, vécu tellement d’émotions, qu’il m’est difficile de faire court… mais d’ailleurs dans la vraie vie, mes explications durent toujours une plombe… alors, mes écritures aussi !!! 🙂

Les Bateaux-Stoppeurs

Après les îles Canaries, Thomas et Lisa prennent la direction du CAP VERT. Ils ont eu l’idée de prendre des « bateau-stoppeurs » et ont trouvé en Claire et Sylvain, des coéquipiers idéaux pour faire cette traversée. Charmants trentenaires, voileux, expérimentés, joueur de guitare (le top pour Lisa), surfeur (le top pour Raphaël), cuisinier (le top pour Toto), joueur d’échec (le top pour Mathilde) et encore plein d’autres qualités, comme attentionnés, souriants, discrets. Une jolie rencontre et un quatuor de choc pour cette nav de au moins 5 jours.  Une bonne pioche pour cette première expérimentation.

DSC_0618

Ce qui m’a impressionné !

Outre certains paysages, ce qui m’a impressionné sur un bateau, ce sont les connaissances techniques, la grandeur de catamaran, l’organisation au quotidien, les gestions des vents et de la météo, la lecture des cartes à chaque navigation, la grandeur de l’océan (et encore, je n’ai vu qu’un petit bout), la vie dans un port, et surtout, surtout… la joie de voir Lisa et Thomas vivre cette expérience avec les enfants, de voir qu’ils sont dans leur élément, qu’ils se sentent heureux.

Oui, ils sont heureux… et ça, c’est impressionnant.

Les adieux

C’était dur de vous quitter, mes larmes n’ont pas caché mes émotions.

Merci à vous les Tolimara pour cette expérience hors du commun, de nous avoir permis de partager ces moments et cette nouvelle vie que vous menez.

Le retour à la réalité est difficile mais nous repartons chargées de bons souvenirs, de belles images dans nos têtes et un petit mal de Terre (que je me serais bien abstenue d’avoir !!).

Mille mercis mes amis et à dans 10 mois !! Profitez à max

Bon Vent et Viva les Croquetas et le Vino Blanco 🙂

Les voyages forment les rencontres et l’amitié… Voyageons !

Annabelle&Juliette

Le medley en images !!!

11 réflexions sur “Fish, Friends and Fun…

  1. Annabelle j’ai dû essuyer mes larmes (de rire) en lisant ton introduction , comme j’ai revu tout ce que nous avons vécu !!!! Laissons les vagues de 2 mètres aux bateaux stoppeurs nous connaissons nos limites . Bonne continuation les Tolimara et souquez bien. bibi

    J'aime

  2. Bravo encore une fois pour cette publication…..pour les textes et les photos..bon vent à vous les tolimaras…il me tarde d’être parmi vous pour partager cette aventure riche en émotions et découvertes…bises à vous Sébastien…

    J'aime

  3. C’est la pêche miraculeuse ! Et ils multiplierent le poisson et le vin à l’infini…super ! Continuez à nous envoyer du soleil car ici c’est pas vraiment ça ! Des bises de nous 3 à vous 4 !

    Aimé par 1 personne

    1. Salut les amis, je viens juste de voir Hervé souffler les bougies sur le blog de 6gone… à priori tout va bien pour vous… c’est cool! Au plaisir de vous revoir même si vous êtes super devant nous ! Bises

      J'aime

  4. Un p’tit coucou ! J’adore vous lire… vous me faites bien rire et que de belles photos. Régalez vous dans tous les sens du terme. Nous vous souhaitons un Joyeux Noël et buvez apéro, vino blanco et je vois que vous respectez bien pour le quota « pêche ». Bon vent ! Bisous Paty

    J'aime

  5. Lisa and Thomas you suck! Make a blog about how cruel you were with your aupairs, maybe you will get the attention you want!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s